visual
    14
  • Lang Lang
  • Christopher Tainton
  • Julia Fischer
  • Erik Schumann
  • Claudio Boh—rquez
  • Leonard Elschenbroich
  • Dimitri Maslennikov
  • Daniel MŸller-Schott
  • John Axelrod
  • G-Strings
  • Marisol Montalvo
  • Tzimon Barto
  • RenŽe Fleming

Lang Lang
Lang Lang
© Kasskara/DG

Mes découvertes

J'ai toujours été habité par le vif souci, voire la passion, d'aider et d'encourager de jeunes talents. En dehors de la musicalité et de la perfection technique, conditions indispensables, les qualités que je recherche sont : l'originalité, la personnalité, le rayonnement, alliés à la maîtrise d'un jeu dont la palette dépasse les limites imposées par l'instrument. Je songe à des poètes, des peintres, des danseurs capables de manier ainsi la musique, à des comédiens qui incarneraient son aspect lyrique et dramatique et lui donneraient une nouvelle vie.

Mes deux découvertes les plus importantes qui, depuis plusieurs années, sont à mes côtés dans nombre de représentations communes et qui m'ont stimulé pour continuer ce voyage de découverte, ont été à la fin des années 1980 Tzimon Barto et Renée Fleming.

Maintenant ce sont

- parmi les pianistes :

Lang Lang, le seul à m'avoir aussi profondément ému au piano que jadis Tzimon Barto, lorsque je l’entendis pour la première fois. Ces dernières années, il est devenu une superstar de la scène internationale, ce qui me remplit de joie.
Christopher Tainton, à la fine musicalité, dont je suis la carrière avec un vif intérêt et avec qui je me produis.

- parmi les violonistes :

Julia Fischer, que j'observe depuis des années, avec laquelle j'ai fait de la musique au bon moment, que j'ai lancée, avec laquelle j'ai arrangé des concerts jusqu'à ce qu'à présent elle jouisse, malgré son jeune âge, d'une carrière internationale.
Erik Schumann : Depuis des années, Erik vient me voir tous les quelques mois pour travailler son répertoire. Il a maintenant débuté une brillante carrière de soliste. Il a reçu à Strasbourg le "Prix Européen d'Encouragement" de la Fondation Européenne de la Culture et en 2004 le "Prix Leonard Bernstein" du Festival de Musique du Schleswig-Holstein. Une réelle découverte !

- parmi les violoncellistes :

Claudio Bohórquez : Claudio est une superstar-née, qui communique d'emblée avec son public à tous les niveaux quels qu'ils soient. Mais plus important encore : la profonde musicalité et l'humanité qui le caractérisent!
Leonard Elschenbroich : J’ai découvert Leonard grâce à Anne-Sophie Mutter et sa fondation. En plus de sa maîtrise parfaite du violoncelle, Leonard possède une profonde musicalité et il communique avec un extrême charisme l’essence des œuvres qu’il exécute.
Dimitri Maslennikov : Marc-André Dalbavie, le prince des compositeurs français, me l'a présenté. Je l'ai écouté et j'ai trouvé toutes les composantes susceptibles de le conduire à une carrière.
Daniel Müller-Schott : Depuis des années, il est présent dans ma conscience musicale. Elégance, son et profondeur se fondent pour exprimer un message tout personnel. Faire de la musique avec lui est une entreprise merveilleuse.

- parmi les chefs d'orchestre :

John Axelrod, un de mes anciens élèves de Houston, vole de succès en succès à ses postes de chef invité, entre autres, de l'Orchestre philharmonique de Londres et de l'Orchestre symphonique de Chicago. Depuis 2004 John est chef principal de l'Orchestre symphonique de Lucerne ainsi que directeur musical du théâtre de Lucerne.

- Ensembles:

G-Strings: Ils sont presque tous membres de l’Orchestre Symphonique du Norddeutscher Rundfunk (NDR). Ils incarnent imagination, virtuosité et la joie de faire de la musique. C’est toujours pour moi un immense plaisir de diriger des concerts avec cet ensemble exceptionnel.

- parmi les chanteurs :

Marisol Montalvo, soprano colorature dramatique, a éveillé mon attention lors d'une audition de musique du 20e siècle donnée à Paris. Je fus impressionné au point de l'engager immédiatement pour deux grands projets : "Double jeu" de Marc-André Dalbavie que nous avons réalisé en 2004 au Beijing Festival et "Hérodiade-Fragmente" de Matthias Pintscher que nous avons joué ensemble à Philadelphie et au Carnegie Hall de New York. A ces concerts elle remporta un triomphe tel que depuis lors je continue à collaborer avec elle.